vendredi 24 décembre 2010

Top 2010

Comme tous les ans, voilà les tant attendus divers tops et flops de l'année.
On se passera de commentaires pompeux pour arriver directement dans le vif du sujet, le recul et le temps on permis d'élaborer ces tops aussi passionnants qu'instructifs !
 
Top 2010



2 - Mr Nobody


5 –  Buried
6 – Dragons
9 – Potiche
10 –  Kaboom
11 – Oceans
13 – Piranha 3D
14 – Illégal


Flop 2010 :(Du "plus" pire au "moins" pire)




8 - Nine
9 -Chicas



Meilleures séries 2010 :

Ashes to Ashes (Saison 3 - Final)
The Event 
Glee (Saison 2)
 Journal Intime d’une call girl (Saison 3)
Lip service
Luther
 Misfited (saison 2)
No Ordinary Family
Outsourced
Persons Unknown
Pretty Little liars
Survivors (Saison 2 - Final)
True Blood (Saison 3)
United Stated of Tara (Saison 2)
 The Walking Dead


30 Meilleurs Albums de 2010


6-      Caribou - Swim





Les meilleurs films de la décennie sont à venir prochainement !



Toujours disponible les différents top précédents :
Top albums 2009
Top et Flop 2009
Top 2008
Top 2007

Film - Harry Potter et les reliques de la mort : Partie 1

 La suite très attendue. Le dernier opus de la saga Harry Potter arrive à sa fin. La mort de Voldemort est proche. On le sent.
Je me suis arrêté au niveau des bouquins au tome 5…je ne sais pas si cette suite est fidèle.
Il faudrait pour bien comprendre cet opus, revoir tous les épisodes précédents car il y a certains points d’interrogations si on ne s’en souvient plus notamment au tout début lorsque chacun quitte sa demeure…
Cet épisode est le plus sombre, vous verront comment le duel final sera retransmit, et cela est clair dès le début lorsque tous les disciples de Voldemort se réunissent.
« Harry Potter 7 » est également assez prenant, certaines scènes tiennent en halène. Néanmoins, les 2h30 sont assez longues…
Les couleurs du film sont très biens travaillées, le soleil et les couleurs vives se font rares.
On se demande cependant à quoi peut servir la 3D dans ce genre de film…

:6/10:

Film - Megamind

Megamind est le superméchant le plus génial de toute l’histoire de l’humanité. Et le pire loser aussi... Depuis des années, il essaie par tous les moyens de conquérir Metro City. En vain : chacune de ses tentatives est mise en échec par l’invincible Metro Man, et tourne à la farce. Jusqu’au jour où Megamind tue Metro Man ! Mais un superméchant a besoin d’un superhéros pour se sentir exister et avoir un but dans la vie. Megamind a donc l’idée de se fabriquer un nouvel adversaire : Titan, encore plus grand, plus fort et plus héroïque que le précédent. Problème : Titan découvre vite que c’est bien plus drôle d’être un méchant que de protéger les hommes. Et encore plus amusant de détruire le monde que de le diriger… Pris au piège, Megamind réussira-t-il à vaincre sa diabolique création ? À devenir le héros inattendu de sa propre histoire ?

Les super-méchants héros sont à la mode en ce moment. En effet, suite à « Moi, Moche et Méchant », les studios Dreamworks nous présente un dessin animé beaucoup plus drôle et au message beaucoup plus intéressant.
En effet, « Megamind » offre de très bonnes scènes dans lesquels le rire est au rendez vous.
Le message donné aux enfants est celui du changement, de la rédemption, du rachat. Ce sont donc des thèmes probablement très éculés mais qui restent appréciables.
L’histoire est donc en plus d’être intéressante et rigolote, prenante.
Les morceaux de musique choisit sont bons entre du AC/DC et du Minnie Riperton…notre cœur balance.
Super chouette comme dessin animé dans lequel néanmoins la 3D se laisse encore désirer…

:7/10:

dimanche 12 décembre 2010

Film - Raiponce

 
Attendu depuis très longtemps, "Raiponce" est très bien mais certains éléments sont décevants.
L'animation est toujours très bien avec des couleurs très jolies. La sorcière est excellente, son humour est vraiment amusant.
Pour le reste l'histoire n'est pas originale et est assez longue. Alors bien sur c'est tiré d'un conte des frères Grimm et c'est l'histoire d'une princesse. Mais chez Disney des histoires de princesses il y en a à la pelle. Et ça ils l'on bien compris puisque c'est le dernier dessin animé Disney avec une princesse avant quelques temps. C'est bien de commencer à se renouveler un peu car là "Raiponce" a un goût de déjà-vu.
De plus le coté Blanche Neige de Raiponce est très suranné. En effet pour s'occuper Raiponce fait le ménage et la cuisine...le tout en chantant... ! Évidemment tout cela est un plaisir au quotidien ! 
Les chansons ne sont pas toutes exceptionnelles et magiques notamment la première chanson qui fait bien peur !
Décevant, on attendait un peu plus d'audace !

:6/10:


Film - Une vie de Chat

Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fillette d’une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté. Jeanne, la commissaire de police, est sur les dents. Elle doit à la fois arrêter l’auteur de nombreux vols de bijoux, et s’occuper de la surveillance du Colosse de Nairobi, une statue géante convoitée par Costa, le criminel responsable de la mort de son mari policier. Depuis ce drame, la fillette ne dit plus un mot. Les événements vont se précipiter la nuit où Zoé surprend Costa et sa bande. Une poursuite s’engage, qui durera jusqu’au matin, et qui verra tous les personnages se croiser, s’entraider ou se combattre, jusque sur les toits de Notre-Dame…
 
Animation en 2D très originale et réussie pour cette vie de chat.
L'histoire n'est pas mal du tout. On ne tombe pas dans le manichéisme de base. Certes, le méchant est très méchant, mais le voleur qui n'est pas supposé être un personnage sympathique est finalement quelqu'un de respectable et d'attachant.
Les divers hommages aussi bien cinématographiques que picturaux sont les bienvenues.
Ce dessin animé ravira aussi bien les jeunes que les plus âgés puisque l'histoire était à la base pour un public plus adulte avant d'avoir été un peu retouché. A noter que des personnes âgées étaient dans la salle.
La BO jazzy est très réussie, un vrai régal.
"Une vie de chat" est très enthousiasmant. C'est une très bonne surprise.

:7/10:

dimanche 5 décembre 2010

Film - Le Monde de Narnia : L'Odyssée du Passeur d'aurore


Happés à l’intérieur d’un intriguant tableau, Edmund et Lucy Pevensie, ainsi que leur détestable cousin Eustache, se retrouvent subitement projetés dans le royaume de Narnia, à bord d’un navire majestueux : le Passeur d’Aurore. Rejoignant Caspian, devenu roi, et l’intrépide souris guerrière Ripitchip, ils embarquent pour une périlleuse mission dont dépend le sort même de Narnia. A la recherche de sept seigneurs disparus, nos voyageurs entament un envoûtant périple vers les îles mystérieuses de l’Est, où ils ne manqueront pas de rencontrer tant de créatures magiques que de merveilles inimaginables. Mais ils devront surtout vaincre leurs peurs les plus profondes en affrontant de sinistres ennemis, tout en résistant à de terribles tentations auxquelles ils seront confrontés. Il est temps pour eux de faire preuve d’un courage légendaire au cours d’une odyssée qui les transformera à jamais et les emportera au bout du monde, où le grand Lion Aslan les attend.
 
 Troisième volet de la saga Narnia. Celui ci s'annonce comme étant le dernier au vu de la fin. Mais des surprises peuvent néanmoins se produire.
"L'odyssée du Passeur d'aurore" est sans surprise à la fois par rapport aux autres épisodes et à la thématique principale de l'univers de la fantasy à savoir la lutte contre le mal mais également dans le fait que sa trame relève du vu et revu. Ils doivent retrouver sept épées de sept seigneurs et donc relever sept défis dans lesquels ils vont montrer leur pureté.On regrette que les défis soient menés si rapidement et que la quête des épées soit si facile.
Pas très original. De plus certains personnages ne font plus partis de l'aventure à savoir Peter et Susan. Ce qui est regrettable. Cet épisode permet malgré tout de creuser un peu les personnages surtout celui de Lucy.
Les paysages sont en revanche très beaux. 
On passe un bon moment mais on n'en gardera pas un souvenir impérissable.

:6/10:

samedi 4 décembre 2010

Film - Machete


Ils ont cru qu’il était un simple ouvrier, un bouc émissaire idéal pour porter le chapeau d’un assassinat politique. Ils ignoraient qu’il s’agissait de Machete, un ancien agent fédéral hors pair, une légende… Laissé pour mort après son affrontement avec le puissant baron de la drogue mexicain Torrez, Machete s’est réfugié au Texas, où il cherche à oublier son passé. L’assassinat d’un sénateur et un coup monté font de lui l’homme le plus recherché du pays. Cette fois, Machete est bien décidé à se laver de ces accusations et à dénoncer une corruption rampante et tentaculaire. Mais il va trouver sur sa route Booth, un homme d’affaires prêt à tout entouré d’innombrables tueurs à sa solde ; Von, à la tête de sa petite armée personnelle, et Sartana, une employée des services d’immigration prise entre le respect de la loi et son désir de faire ce qui est juste. Pour l’aider, Machete va faire appel à Luz, la belle au cœur de révolutionnaire, et au Padre, un prêtre aussi doué pour les bénédictions que dans le maniement des armes à feu. Se frayant un chemin à coups de rafales, de sang et de cœurs brisés, Machete cherche à la fois la vengeance et la rédemption…
Rodriguez nous présente un film dans la lignée des "Grindhouse". A la base, "Machete" part d'une gros délire, d'une simple bande annonce. Transposé en ong métrage, le plaisir est encore plus grand, encore plus fort.
"Machete" est plein de défauts notamment au niveau du scénario truffé d'invraisemblances plus grandes les unes que les autres.
Il y a de l'humour dans "Machete", mais on regrette que les gags souvent graveleux tombent si facilement et si souvent à plat.
Le personnage principal est joué par Danny Trejo second couteau de renom qui pour l première fois enfile sont costume de premier rôle. Il est super cool.
La bande originale de Chingon est excellente, du bon rock mexicain. 
"Machete" est donc un peu décevant mais on passe un moment bien fun ! Le personnage de Machete à la classe ! Alors rien que pour cela, ça vaut le coup de voir le dernier Rodriguez qui se termine en une grosse boucherie.

:7/10:

mardi 30 novembre 2010

Film - Outrage

"Outrage" n'est pas le film auquel on s'attend. Il est effectivement très classique au niveau de sa narration. Le spectateur se demande tout de même qui sera le dernier mettant un point final à se massacre. Massacre réalisé d'une main de maitre par Kitano notamment toutes les scènes de violence à l'état pur, laissant au gout amer dans la bouche.
Concernant le genre de films sur la mafia en général et sur les Yakuzas en particulier, on a déjà vu mieux.
Il y a beaucoup de personnage alors qu'on comprend rapidement les buts des uns et des autres gangs, buts similaires à savoir une quête du pouvoir sans aucun remord, sans aucune sensibilité !
Ce que l'on retiendra de Outra c'est avant tout ses scènes très esthétiques de violence.


:6/10:

Film - Ce n'est qu'un début

Ils s’appellent Azouaou, Abderhamène, Louise, Shana, Kyria ou Yanis, ils ont entre 3 ans et 4 ans quand ils commencent à discuter librement et tous ensemble de l’amour, la liberté, l’autorité, la différence, l’intelligence… Durant leurs premières années de maternelle, ces enfants, élèves à l’école d’application Jacques Prévert de Le Mée-sur- Seine, dans une ZEP de Seine-et-Marne, ont expérimenté avec leur maîtresse, Pascaline, la mise en place d’un atelier à visée philosophique. Plusieurs fois par mois, assis en cercle autour d’une bougie allumée par Pascaline, ils apprennent à s’exprimer, s’écouter, se connaître et se reconnaître tout en réfléchissant à des sujets normalement abordés dans le système scolaire français en classe de… terminale. Il n’y a plus de bon ou de mauvais élève lors de ces moments privilégiés : juste de tout jeunes enfants capables de penser par eux-mêmes avec leurs mots à eux, plein de spontanéité, de bon sens et de poésie. Et qui font déjà preuve, parfois, d’un incroyable esprit citoyen…
 
Ce film est très intéressant. Je pense que c'est davantage pour ses qualités qui relèvent plus du fait de montrer cette expérience que le film en lui-même.
Le film est plein de défaut notamment sur la manière d'accrocher le spectateur qui aurait pu être un peu plus ludique afin de permettre aux enfants (spectateurs) de pouvoir s'identifier aux enfants à l'écran. Néanmoins, montrer l'enfant dans sa famille et les discussions qu'il peut avoir avec ses parents n'est pas idiot. Cependant, un tel film, une telle expérience est à voir sur le long terme. Cela n'est pas possible puisque leur futur n'est pas mis en parallèle, notamment leurs centres d'intérêts futurs. Le film aurait du donc sortir dans quelques années, mais l'aspect immédiat de l'action est nécessaire. 
Le fond est excellent. Une super idée que celle d'initier des jeunes enfants âgés de 4 ans à la philosophie. De nombreux thèmes majeurs sont évoqués tels que la Mort, la Liberté, l'Amour,l'intelligence, qu'est ce qu'être un chef... Les enfants se prennent au jeu et s'y intéressent. 
Il y a donc du très bon et du plus décevant dans ce film.
On espère que cette initiative se généralise pour que cela ne reste pas qu'un début...

:7/10:

jeudi 11 novembre 2010

Film - Potiche


François Ozon sait alterner les films graves (Le dernier étant "Le Refuge") et les films comiques. Avec "Potiche", il nous gate. Une ambiance totalement seventies avec ses clichés assumés, et des allusions non cachées à la politique d'aujourd'hui (références aux dérapages multiples de Sarkozy). On rit du début à la fin, c'est vraiment très drôle. Certaines scènes sont mêmes assez hilarantes. Les dialogues sont très biens travaillés. Ozon signe de nouveau (et il en a, en fait, l'habitude) un film faisant honneur à la Femme, un film profondément féministe, sur l'émancipation de la femme...
Les acteurs sont formidables tous autant qu'ils sont, le point d'orgue est mis tout de même sur Deneuve et Godrèche qui est très forte pour faire la cruche.
Amateurs d'Ozon, vous ne serez pas déçus. 

:9/10:

Film - Kill me please


Le docteur Kruger est un pionnier décidé à faire entrer le suicide dans la modernité. Sa clinique reçoit une subvention gouvernementale afin que le suicide ne soit plus une tragédie, mais un acte médical assisté. Son rêve est de trouver un cadre thérapeutique à l’intérieur duquel la médecine parvient à dominer cette pulsion de destruction que les désespérés, ou les malades, veulent exercer contre eux-mêmes. Chaque jour, le docteur Kruger reçoit ses malades et les écoute. Tour à tour, les patients défilent dans son bureau et examinent avec lui les motifs qui justifient — ou non — leur suicide à venir. Lorsque la décision est prise, chacun a le droit de voir exercer un dernier souhait : déjeuner spécial, vin d’excellence, lubie personnelle. Le docteur Kruger est un humaniste qui cherche à rendre la mort des autres plus douce. Mais dans la montagne isolée où il a décidé de bâtir son rêve de « suicide idéal », quelque chose vient lui rappeler que personne ne contrôle la pulsion de mort : la mort elle-même.
L'histoire après que le titre ai été annoncé, met du temps à se mettre en place. La fin est particulièrement drôle. L'humour est évidemment noir, très noir. Bien qu'à la fin le spectateur soit de nouveau pris par l'ambiance du film, au début, celui ci attend que quelque chose se passe, que l'humour arrive et que l'histoire se mette en place.
On regrette que Poelvoorde n'apparaisse que très brièvement à l'écran. Bouli Lanners est grandiose.
"Kill me please" n'est pas transcendant. Pourquoi toutes ces références dans les critiques à "C'est arrivé près de chez vous" ? On en est loin !

:5/10: